mardi 8 juin 2010

Silence radio, prise 2

Mon dernier message sur ce blog remonte à plus de 6 mois. Six longs mois.

En fait, je pourrais mettre tout sur le dos du travail, des occupations, mais je n'avais pas grand chose à dire. C'est aussi simpliste que ça.

Pourtant, tant de choses se sont passés, dont j'aimerais tant débattre.... la fuite d'huile dans le Golfe du Mexique (et les conséquences désastreuses sur la nature), le logo d'Astral, mes dernières découvertes musicales... mais j'ai perdu tout intérêt à bloguer ces temps-ci.

Pour de multiples raisons.

D'abord d'ordre émotionnel. J'ai eu ma dose de conflits, d'impatience, d'incompréhension, de personnes qui tenaient à moi maladroitement, maladivement. Puis, j'ai eu ma dose de surconsommation d'information. J'étais devenu junkie. Par exemple, le réseau Twitter me hantait, j'allais regarder chaque message qui passait, j'avais besoin de savoir. Tout. Je ne pouvais plus faire ce que je faisais habituellement, ma tête me faisait mal, et je cliquais, et je rechargeais. Et j'en avais besoin encore et encore. Gimme my fix of hashtag, punk.

C'est alors qu'en avril, je me suis auto-sabordé. Adieu Twitter, pour un temps indéterminé. Plusieurs ont cru à une farce, certaines ont blagué sur mes sorties soooo dramatiques. Reste que cela devenait invivable. Comme un coké en manque de sa poudre blanche, mais qui a encore les neurones assez solides pour se dire que ça va faire pour un certain temps.

Je vais revenir bientôt sur ce réseau social sur les speeds, mais avec beaucoup de modération. Je vais recommencer doucement à bloguer, quand j'aurai vraiment quelque chose à dire (et bientôt j'aurai de quoi à partager, c'est FanTasia, et le retour de mes fameuses critiques cinéma).

J'espère que malgré tout, j'ai encore quelques lecteurs fidèles.

Oh, et j'aurai deux ou trois nouveaux chapitres à ajouter sous le titre "Un petit pas pour l'homme"...

En attendant, mille excuses.

6 commentaires:

  1. Pourquoi souhaites-tu t'excuser d'avoir voulu désencombrer un peu ta vie? C'est tout à fait légitime.
    Tout de même heureuse de pouvoir te relire. (:

    RépondreEffacer
  2. J'ai délaissé Twitter pour la même raison, entre autre, ainsi que bien d'autres choses sur internet, qui menaient ma vie d'une façon que je n'aimais pas. Des fois, il faut se concentrer sur autre chose, et autant un petit séjour en "rehab" d'internet peut être difficile quand on est accro, ça fait drôlement du bien...

    Je ne dirai pas que j'attends tes billets avec impatience pour ne pas te mettre de pression... mais je sais que j'aurai beaucoup de plaisir à te lire à nouveau.

    RépondreEffacer
  3. @Marie-Pier : je m'excuse en fait de ne pas poster plus de choses... :)

    @Jaja et Mymy, merci mes amours :)

    RépondreEffacer
  4. C'est fou à quel point, on peut se sentir happer par des périodes comme celle-là, où on a l'impression de se noyer, d'avoir de la difficulté à comprendre tout ce qui se passe, à comprendre ce qui nous arrive, quand on ne contrôle plus rien.

    Égoïstement, ça fait du bien de pouvoir te lire à nouveau, tu es peut-être devenu un homme plus sain. Tu dois être du genre qui court vers le mur, fonce dedans et après prend du recul pour comprendre ce qui est arrivé.

    Contente que tu sois de retour. Et tu constateras rapidement, que les jeunes vieux de la vieille des réseaux sociaux sont tous comme toi... Moins présent qu'avant, plus avare d'informations, plus distant. Trop c'est comme pas assez qu'ils disent.

    Au plaisir,
    I

    RépondreEffacer
  5. J'ai des lecteurs et des lectrices que je ne soupçonnais pas.. merci de me lire Isabelle, ça me fait vraiment plaisir :)

    RépondreEffacer