dimanche 21 juin 2009

Rêve, 3e partie

Je n'ai pas le courage de décrire tout ce qui se passe dans ma vie présentement. Alors voici en bref, ça vous permettra de reprendre contact :

- J'ai délaissé, avec beaucoup de chagrin, l'idée d'enseigner aux enfants. Je lâche donc mon bac entrepris en septembre dernier. Mes motivations : l'idée trop idéaliste que je me faisais de ce métier, pardon : de cette vocation. La nécessité que mon auditoire m'écoute et interagisse avec moi (pas évident avec des enfants, vous en conviendrez), le travail de préparation qui me donne le tournis, le sentiment que j'ai quand j'entre dans une classe (mauvais) et mon âge. Étudier encore 3 ans pour faire un job qui me donnait le mal de tête après 1 semaine de stage? Je suis borné, mais pas à ce point. À 25 ans, j'aurais sûrement persévéré. Mais je n'ai plus 20 ans, et je dois rapidement trouver le meilleur moyen, le plus efficace au moins, pour assurer mes vieux jours et ne pas me casser le cul avec mon boulot.

- Je suis tombé officiellement célibataire en décembre dernier. La dame refait sa vie présentement, et j'espère que tout ira pour le mieux. Personnellement, je dois dire que j'ai pris cela assez durement, et je dois être honnête avec moi-même là-dessus. Mais j'ai ma part de responsabilité, même si elle est mince.

Par contre, j'ai rencontré une petite blondinette charmante, d'une beauté à damner un moine aveugle et sourd... qui n'est pas facile à vivre tous les jours, mais qui procure à votre humble serviteur, beaucoup de bien. Et pour ceci, elle est remerciée de la meilleure façon possible. Si cela vous intéresse, je vous tiendrai au courant du cheminement de cette nouvelle rencontre.

- Jean-Guy est allé en Espagne... j'ai hâte d'avoir ses photos! - je suis à penser à son nouveau site web. Je vous tiendrai aussi au courant pour ceci.

- Je prépare un voyage historique en Europe, avec mon père. Nous partirons probablement d'ici deux ans. Un voyage qui nous mènera jusqu'aux plages des différents débarquements des grandes guerres. Je sens que nous aurons beaucoup d'émotion. :)

______________________

Bon. Voilà ce qui m'amenait ici aujourd'hui. En faisait du ménage, j'ai retrouvé une feuille lignée qui décrit un rêve que j'ai fait entre le 1er et le 2 février dernier. Je vais le décrire ici... parce qu'en fait, je me sers de mon blogue pour laisser une trace dans la postérité humaine, me permettre de tout regrouper ici et me souvenir...

Alors. Je suis dans une prison. en Angleterre. Au départ, je ne sais pas ce que j'y fais. Mais je sais que je dois m'évader. J'achète une carte de la région, pour bien planifier mon coup. Je vois que nous sommes près de la mer. J'ai de la visite dans ma cellule. Je "découvre" alors (ou me remémore) que je suis emprisonné par erreur : je jouais de la musique dans un pub et on m'a ramassé lors d'une descente. Alors qu'on me mène au peloton d'exécution (jouer de la musique, c'est mal), avec les anciens joueurs des Canadiens de Montréal (bon là je sais que ça dérape, mais je ne suis pas toujours en contrôle de mes rêves), je réussis à sortir de la ligne, sauter un mur et me cacher dans les bois. C'est la brûnante. Il fait bleu-noir. Je cours, je sors du bois, mes pieds s'enfoncent dans le sable de la plage. La plage est hachurée par les différentes vagues qui sont passées. Je bifurque vers une rivière qui monte dans les terres, et j'arrive dans un village. On est deux prisonniers tout à coup, et on entre dans ce qui semble être un gaz bar. Ils servent de la nourriture. De la soupe et des frites. Je me fais presque prendre par la police. Une fille me regarde, elle me vole des frites. Je marche avec elle vers la cour arrière et on commence à bavarder. J'imite, pour une raison que j'ignore, l'accent australien. France Gall arrive et on la salue en français.

Je me réveille.

__________________

Alors Doc, qu'est-ce que j'ai?


_________________

À venir : le Festival de Jazz, FanTasia... c'est l'été!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire