samedi 31 mai 2008

Cinq mois plus tard...

Cher lecteur, admirable lectrice, me revoici, cinq mois plus tard, jour pour jour, après mon dernier message sur Nom d'un blog!. 2008 s'est finalement pointé, sans une seconde de retard, le 31 au soir. À minuit et une minute, je savais que cette année serait différente. Une année qui serait marquée définitivement par le changement.

J'ai eu raison. Du moins jusqu'ici. Beaucoup de neige est tombée, beaucoup d'eau a coulé, beaucoup d'idées sont nées et mortes en même temps depuis cinq mois. La plupart des gens ici me connaissent un peu. Ils savent donc ce qui s'est passé, du moins en partie. Résumons ce que je me rappelle. Parce que vous savez, ma mémoire de gruyère...

Pour commencer, la plus grande et belle surprise de 2008. J'étais invité à un petit Christmas party chez une amie. Je m'étais résigné à ne pas y aller. Fatigué, embêté, con, toutes ces réponses? Pourtant à la dernière minute, je me vois en train de sonner à la porte, embrasser chastement l'hôtesse contente de me voir et laisser mes bottes à l'entrée. Du groupe déjà squattant le salon et la cuisine, je ne connais qu'un homme, avec qui je décide de passer une partie de la soirée, question de ne pas être seul, ou être pris en flagrant délit de voyeurisme sur la jolie collection dvd de ma charmante amie. Une heure ou deux plus tard, quelques verres sous le décolleté, elle rapplique, une amie en main "elle est tellement sweet" qu'elle me dit en me la présentant. Petite, sourire contraint, lunettes noires, ni sérieuse, ni victime de la mode, nom de code "collègue de travail". Un bonsoir, on entame une conversation, je la biffe de ma liste "à inviter au théâtre" pour cause de "je suis jalouse des comédiennes j'aimerais être à leur place"... Puis la voilà qui s'envole trop rapidement, les yeux brillants, à l'air gique. Mignonne, que je me dis. Puis je quitte à mon tour.

On se retrouve par la magie du web, deux fois plutôt qu'une. Elle est la première à me souhaiter joyeux anniversaire le jour J. Et le destin nous donne rendez-vous dans un resto de la rue Mont-Royal, et le destin nous pousse vers un café, et la nuit se fait romantique et nous rapproche, puis se fait froide. Après ses lèvres sur les miennes, elle passe une main à mon bras. Douce glissade pieds légers vers chez elle, je la raccompagne. Je lui glisse à la main l'un de mes gants, une engelure est si vite arrivée. La porte arrive trop rapidement, les baisers se prolongent, et elle tente de me rendre ma romantique idée de la soirée. Je fais un homme de moi, je lui dis : non, tu le gardes, et tu me le redonnes la prochaine fois qu'on se voit.

Elle détient encore ce gant depuis janvier dernier. Et mon coeur aussi.

Avec ce grand changement, en est venu d'autres.

Cela fait maintenant sept ans que je travaille au même endroit. Je m'y plais toujours, ça va plutôt bien. Mais je sens que j'ai besoin d'un défi tout à fait différent. Février m'a redonné un rêve que j'avais oublié, celui d'enseigner. Enseigner... Pourquoi pas? Demande aux universités de Montréal envoyées, je me croise les doigts. Accepté partout, sans condition. Heureux! Je choisis l'Université de Montréal. Cours : Enseignement préscolaire et primaire. Un virage à 180 degrés. Enseigner aux enfants, voilà un défi qui me va plutôt bien. Et comme je n'ai que du positif dans les différentes réactions autour de moi... Alors je fonce, tête baissée, sans trop savoir ce que je fais... Vous me voyez comme enseignant? C'est Jean-Guy, ma grenouille globetrotter, qui est content, il va pouvoir propager ses histoires de voyage à mes futurs petits curieux.

Et c'est tout ce que je dirai pour l'instant, votre Honneur, pour ma défense. Mon absence sur ce blogue est impardonnable, je sais. Je pourrais aussi dire que je me suis tapé des semaines de fou, beaucoup de théâtre, et des nuits de duel en duo, dans un lit champs de bataille.

Mais revenez bientôt, car mes prochains billets seront consacré au plus récent voyage que j'ai fait, avec 2 amies chères et ma jolie coquina amore... Ça vous plaira...

2 commentaires:

  1. Heureuse pour ton nouvel amour et heureuse de te lire à nouveau sur le net !!

    Bonne chance dans ton projet d'enseignement !

    RépondreEffacer
  2. Eh bien! On peut dire que 2008 est une excellent cuvée pour toi! :)

    RépondreEffacer