mardi 4 décembre 2007

La perte d'une autre innocence

AMITIÉ : sentiment réciproque d'affection ou de sympathie qui ne se fonde ni sur les liens du sang ni sur l'attrait sexuel ; relations qui en résultent - affection, camaraderie, sympathie. (Petit Robert)

Je ne crois plus en l'amitié. C'est un constat tellement fataliste que j'ai en ce mardi matin... Je ne crois tout simplement plus en l'amitié. À quoi bon?

L'amitié est un concept qui fonctionne généralement entre 7 et 23 ans. On se lie d'amitié, on ressent un sentiment fort, ennivrant. J'ai des amis, donc je suis.

Après, c'est une bullshit que nous essayons de nous faire croire. Ces amitiés disparaissent, se liquéfient. Ah bien sûr, il y a des gens que nous connaissons, plus ou moins intimement, des gens pour qui on pense être capable d'être présent en toute circonstance, les apprécier pour ce qu'ils sont. Mais est-ce vraiment le cas? L'est-ce vraiment? Nous entretenons des liaisons, des pseudo camaraderies, pour des raisons purement égoïstes. Posez-vous la question : pourquoi suis-je ami(e) avec telle personne? ou encore avec telle autre? Pourquoi je continue à consacrer du temps à telle autre personne? Et pour quelles raisons spécifiques?

Combien de fois, depuis quelques années, on m'a répondu : "-la prochaine fois? -on se reprend! -ça m'aurait fait plaisir, mais..." C'est moi qui offre, généralement on refuse. Si on accepte, c'est parce que "ça" nous convient. C'est moi qui est là, personne ne répond. Je tends l'oreille, on parle, Je parle, on n'écoute plus. Est-ce que ce genre de relation, qui se doit être une d'altruisme, de sympathie, n'est pas un sens unique après tout? La déception est une rôdeuse qui aime bien se montrer le bout du museau au pire moment.

Je ne crois plus en l'amitié. À quoi sert-elle réellement?

Ce n'est qu'une illusion de plus, dans un univers déjà trop chimérique.

3 commentaires: