mardi 23 octobre 2007

Scandale! (sic)

Oyé chers ami(e)s, ça fait un certain moment que je n'ai écrit quelques mots. Non, je ne suis pas pris avec des Kurdes dans les montagnes du Kadjikistan, amnésique après un enlèvement par les extra-terrestres... Je suis plutôt, depuis quelques temps, dans les plis de mon divan à essayer de terminer les saisons d'X-Files qu'un ami m'a prêté, entre des scéances intenses de travail. Alors disons que toutes mes activités me demandent présentement beaucoup. De plus, je n'avais pas grand chose à dire... et comme mes parents me disaient : si t'as rien à dire, ferme la.

Pourtant... j'aurais pu vous parler du spectacle de Bélanger que j'ai vu au Métropolis (excellent, comme toujours, mais avec une vague de folie en moins... une mise en scène déficiente, un décor de dessus de building mal exploité, une complicité difficile avec ses musiciens (parfois un peu forcée)...) mais en tout et pour tout, une merveilleuse soirée (comment ne pas en profiter quand c'est Bélanger qui est sur scène??). Je pourrais vous parler du début de la saison théâtrale (mais ça vous avez le merrrrrrrveilleux site www.montheatre.qc.ca pour ca), du show de Rachid Badouri (dont j'avais des réserves avant d'entrer en salle, qui sont disparues le temps d'un seul rire durant le spectacle, rire qui s'est répété tout au long de la soirée), du lancement du nouvel album du Vent du nord... et de celui de ma déesse Jorane (j'y reviendrai).

Non, aujourd'hui, petit 23 octobre 2007 pluvieux, je vous parle d'un sujet qui peut paraître insignifiant au départ mais qui m'a percuté.

JK Rowling, l'auteure à succès de la série des Harry Potter, a lancé une bombe durant une lecture devant public à Carnegie Hall, à New York. Le grand sorcier Dumbledore, le directeur de l'école des sorciers, le maître d'Harry, la seule peur de Voldemort, est homosexuel.

En soi, c'est plus ou moins surprenant. Aucun vrai amour, aucun indice durant la lecture, tout était permis... mais il semble qu'il aie connu l'amour chez un autre grand sorcier qu'il a dû tuer lors d'une bagarre épique. La déception de sa vie, l'Amour est aveugle...

Jusqu'ici, moi ça me va. La décision de déclarer cette nouvelle qui pourrait en surprendre plusieurs fait plaisir à bien des gens. Là où je commence sérieusement à freaker, c'est devant les réactions de certains groupes.

Il y a quelques temps, des groupes religieux catholiques se battaient contre ces romans, les traitant d'hérésies, de maléfiques, car ils parlaient de sorcellerie. Foutaise, la grogne s'est modérée. Et paf, voilà une nouvelle arme pour ses gens. Voici la dernière déclaration : ils proclament que Rowling tente de faire d'un personnage gai quelqu'un de normal et aimable aux yeux des jeunes lecteurs.*

Normal.

Aimable.

Gay.

Ça va pas ensemble.

WTF!!??

C'est quoi leur problème? Comment peut-on être aussi intolérant? Insignifiant? Imbécile?

J'en reviens pas. Sérieux.

On relit :

"faire d'un personnage gai quelqu'un de normal et aimable aux yeux des jeunes."

Pensez-y.

____________________________________
* tiré du site www.showbizz.net

1 commentaire:

  1. C'est l'éternel combat du bien contre le mal cher ami...

    D'un côté un cocktail d'intelligence et de tolérance, de l'autre côté la connerie résultant d'un lavage de cerveau et de l'ignorance.

    Un partout, la balle au centre.

    Et Dieu dans tout ça ? Il se bidonne tout seul dans son coin de paradis. Vu la quantité de conneries que pondent tous ces guignols prétendant parler en son nom, il y a de quoi se marrer.

    RépondreEffacer