lundi 6 août 2007

Fin des Francos, Pierre Lapointe en feu

Bon j'avoue, je suis un piètre croyant-non pratiquant. Alors que je ne rêve qu'en français, je n'ai vu que très peu de choses à ces 19e FrancoFolies de Montréal. Je suis allé voir Alexandre Belliard (belle découverte, mais j'étais vendu à sa choriste edit : mais j'y allais surtout pour voir mon amie comme artiste invitée), puis Emilie Simon et Ariane Moffatt (voir plus bas)...

Je me suis donc dit que j'allais, au moins, clôturer l'événement, le 5 août, avec nul autre que l'homme dandy, le maître du snobisme, Pierre Lapointe. Et il ne fermait pas les Francos n'importe comment : non non non. C'est avec l'Orchestre métropolitain de Montréal (80 musiciens) sous la direction de Yannick Nézet-Séguin (qui a pris son pied - fallait le voir jubiler, baguette en main, conduire son orchestre et jeter des coups d'oeil gamin à Lapointe), qu'il nous a enchanté et réunit dans sa forêt des mal-aimés. Le spectacle, capté pour la télé, la radio et pour un futur CD live, a été à la hauteur de l'homme. Les tout aussi fragiles que puissantes mélodies de Lapointe se portent tout naturellement à une adaptation symphonique. L'homme était heureux de conclure sa tournée d'une façon aussi grandiose, et les spectateurs le lui rendaient franchement bien (fallait entendre les "on t'aime Pierre!" les "Pierre fais-moi un enfaaaaaaaaant" et autres cris de jeunes groupies délurées et admiratrices finies).

Quelques moments forts ont marqué la soirée, dont l'apparition du chanteur, sous une cape kitsch à la Dracula, et la reprise de 3 pièces, à la toute fin, pour des raisons techniques ; mais ce qui a retenu l'attention, surtout des gens en premières rangées, c'est un des projecteurs qui a pris feu durant la prestation. Les cendres de la gélatine (petite feuille de couleur que l'on place devant la lampe du projecteur) sont tombées sur le piano, ou prenait place Pierre Lapointe, et sur la choriste-bassiste. À la fin de la chanson, éberlué, il a dit : y'a des cendres qui sont tombées du ciel, je veux croire que c'est le dernier show, mais je vais pas que ce soit mon dernier, je veux pas mourir sur scène!

En bref, une excellente soirée, très bien accompagné, qui a commencé plus tard que je ne le croyais (hein Raph! pas 19h, 21h...)



7 commentaires:

  1. choriste?? vendu?? ;-)

    RépondreEffacer
  2. Vivement la diffusion à Radio-Canada !

    Psssit : est-ce qu'il a fait des covers ?

    RépondreEffacer
  3. Et l'orchestre était sur la scène??? Combien étaient-ils?

    RépondreEffacer
  4. Mymy : Non pas de cover, que ses chansons, et c'était parfait!

    belette bleue : l'orchestre était définitivement sur scène, ils étaient 80...

    RépondreEffacer
  5. Personellement, je trouve ça (presque) joussif lorsqu'il fait des covers, surtout s'il sagit de la Symphonie Pastorale de Brigitte Fontaine. :)

    RépondreEffacer
  6. Hey...Fans finies, tu me vises-tu toi là???
    -xx-

    RépondreEffacer