vendredi 6 juillet 2007

En vrac

Ca fait un petit bout de temps que je n'ai pas écrit quelques mots ici. On me l'a même fait remarqué :P

Alors voici, chers lecteurs, chères lectrices en manque, quelques trucs en vrac :



Manu Chao
(ou le retour en douce de la Mano Negra)

Le 1er juillet dernier, devinez où j'étais? Ceux et celles qui ont répondu "à un rassemblement fédéral brandissant l'unifolié (drapeau canadien) avec orgueil et fierté" peuvent le rouler sur le poteau et se le mettre là où je pense.

Non.

J'étais au spectacle de Manu Chao, sur l'Île Ste-Hélène. En fait, c'est mon ami Michel, qui, un soir fin juin, me dit : ça te tente-tu?
- De?
- Ben Manu Chao...
- T'es malade, au prix que c'est? j'ai pas beaucoup d'argent...
- M'a te le payer...
- Non non non on commencera pas ça!
- Ben là avec le nombre de pièce que tu me fais voir gratuitement...
etc etc.

Finalement, il achète les deux billets sur le site d'Admission, sous mon compte. Mais je lui dis : invite ta soeur, si elle refuse j'irai.

Je reçois un appel, le vendredi, pour me confirmer que je suis "l'heureux élu". Je me dis : bon finalement, ca me fera un petit dimanche intéressant. On arrive sur place pour 15h. On demande les billets au nom de Michel. Pas de billets. J'y pense : et au nom de David? Ah voilà. C'est ce que ça fait quand on utilise pas sa propre session dans un site d'achat en ligne! Mais rassurez-vous les billets sont à mon nom, mais c'est pas ma carte plastifié or qui les payé (la mienne n'est même pas assez bonne pour être or anyway... la seule médaille d'or qu'elle pourrait remporter c'est dans la catégorie "record du plus haut taux d'intérêt").

On s'installe tranquillement, on déconne, on se prend en photo, on mange, on dort (paraît que j'ai même ronflé, mais bon, ce ne sont que des ragots, je ronfle pas, je respire fort). Après un groupe poche (St. Alvia Cartel) et moyen (Planet Smashers), Chao décide d'envahir les planches pour 1h30-1h45 de spectacle. De la musique reggae/electro/latine originale on passe au rock déchainé, un style à la Mano Negra. Le band est excellent, Chao est emballé par la foule, il fait ses petites interventions socialement et politiquement engagées (dont une contre Bush, totalement déplacée... on est au Canada, nom de Zeus (merci Alex/Doc Brown pour cette expression) pas aux USA! on s'en fout de Bush!) mais bon, on lui pardonne. Parce que c'est Manu Chao, parce qu'il commence le groove de Me Gustas Tu, parce qu'on a envie de danser et de sauter. D'un côté, les nouvelles interprétations sont intéressantes, mais les bridges rock sont similaires et très répétitifs.

Côté température, soit que Mère Nature était menstruée, soit qu'elle était excitée. Parce qu'on a eu droit à tout : plein soleil, nuages, pluie (4 bonnes averses), chaleur (22 degrés) puis, en quelque secondes, du froid (en bas de 15, avec en prime l'humidité de la pluie et du fleuve)... c'était le rodéo des chandails qu'on enlève et qu'on remet, et c'était la journée bénie pour les hommes un tantinet voyeur (c'est qu'on s'en est mis plein la vue, avec les G-String qui dépassent des jeans et les chandails blancs trempés... - j'entends les protestations : ce n'est pas macho, c'est seulement un gros merci que je fais à la vie et à la féminité!)

Pour de beaucoup plus belles photos, visitez le www.sugarplum-art.com/aether/ de mon amie Mymy qui a réussi, à Québec, à s'approcher davantage de la scène que moi...





Montréal au coucher du soleil...


____________________________


Déjeuner sur l'herbe

Lundi avait lieu notre premier déjeuner sur l'herbe de l'année au Lac des Castors. Étaient présents les coquins de Jean-Guy et Marsu et mes amies Cynthia et Raphaëlle, que je rencontrais pour la première fois. Au menu, mis à part quelques chansons avec ma guitare : pain, fruits, concombres, un peu de viande, endives (parait que ça goûte le sexe...), moules fumées, pâté de foie et fromages.

Ma découverte du siècle : du Morbier des montagnes, artisanal. Fromage de chèvre avec une ligne de cendres au milieu : trop bon!!

Merci les filles pour ce super sympathique lundi! On se reprend bientôt!

(et non Raph, y'a pas de castors au Lac des Castors... non ça c'est un poisson... non ça c'est un chien... ça c'est un écureuil.. ca c'est mes souliers!)


______________________


The International Electronic Malfunction Week

Je dois absolument parler de la semaine du 18 juin au boulot. Je n'avais jamais vu ça : ça a commencé lundi avec un disque dur qui saute. Pas n'importe lequel, celui de l'adjointe à la direction. Puis, le BlackBerry de ma boss qui fait des siennes. Elle ne reçoit plus d'email. Ce n'était pas le Black le problème - c'est ce que j'ai découvert après 3 heures de gossage - mais bien notre serveur Exchange qui bloquait tout entrée d'emails. Parle avec 4 techniciens, finis par trouver un des bobos. On le règle. Le 2e Blackberry me cause des maux de tête - de plus que la proprio, ma grand' boss, est à Londres. Le serveur Spam ne laisse plus aucun email sortir de la bâtisse, une des imprimantes n'indique plus rien au compteur... bref, comme support TI, je n'avais jamais vu autant de problèmes en une semaine.

The International Electronic Malfunction Week que je l'ai appelé. Ma boss a trouvé ça ben drôle. Une chance.

________________________________

FanTasia Festival édition 2007

Je suis un fan de ce festival de films d'horreur, gore, science-fiction et fantasy, et ce depuis que je suis à Montréal. Je me rappelle, dans le temps c'était au cinéma Impérial, y'avait toujours foule, et on présentait énormément de films d'animation, de Goldorak, Ulysse 31, Albator et cie. Depuis quelques années, bref je dirais depuis le déménagement forcé à l'Université Concordia, le Festival veut (et a obtenu cette année) ses lettres de noblesse : exit presque tous les animes (ca c'est vraiment dommage, ca nous manque), on ajoute une tonne de court métrages d'ici et d'ailleurs et on ouvre les portes aux films coréens, russes, thaïlandais, européens et (nord et sud) américains. Que de plaisir de découvrir le savoir-faire de ces pays ! Je me rappelle d'un brillant film d'exorcisme espagnol, d'un film d'horreur russe, d'un film manga rose bonbon japonais, d'un autre hyper violent mais d'un humour décapant (coréen)...

Cette année en est une bonne. Même si seulement quelques films se démarquent réellement du lot, plusieurs font saliver les amateurs. Moi-même je me suis laissé prendre au piège : 16 films en tout. 16 films en 19 jours. Yes sir, je sais ce que je vais faire de mes soirées. J'ai attendu 4 heures à la billetterie, 4! quatre! quatro, four!!!

Ça commence ce soir, avec The Restless. Je vous promets d'écrire un petit quelque chose sur chaque film que j'aurai vu. Vous raconter l'ambiance (parce que l'ambiance, c'est le charme de FanTasia) et mon appréciation de la pelicula.

Ouf!

http://www.fantasiafest.com/

À venir aussi, la suite de Un petit pas pour l'homme...


1 commentaire:

  1. Zut, j'ai raté Manu Tchao quand il était ici. Aussi un concert en plein air, dans Prospect Park (à Brooklyn). Un bon concert d'après ce que je lis.

    RépondreEffacer